Le Coin Sponso

Don d’ovocytes : où, qui, comment et pourquoi ?

2 décembre 2013
don d’ovocytes

don d’ovocytes

Petit instant santé avec une campagne que je trouve très utile qui nous rappelle l’intérêt des dons d’ovocytes pour les femmes qui ne peuvent pas concevoir d’enfants. En 2011, 402 dons d’ovocytes ont été réalisés et 208 enfants sont nés grâce à ce don, ce qui n’est pas rien, mais qui représente aussi un chiffre qui ne demande qu’à augmenter encore et encore.

Afin de sensibiliser les femmes au don d’ovocytes (qui peut impressionner et faire se poser beaucoup de questions), un site a été créé qui a pour but de rassurer les donneuses potentielles qui doivent être âgées de moins de 37 ans, être en parfaite santé et avoir déjà des enfants. Des critères que je ne remplis pas pour le moment, mais cela n’empêche pas de se renseigner.

Très coloré et très bien pensé niveau interactivité, ce site informatif permet de se renseigner avant de sauter le pas, et de s’assurer que tout est bien clair. Car même si le don d’ovocytes n’est pas un acte dangereux, ce n’est pas non plus un acte anodin et il demande un investissement certain. Tout cela pour ensuite faire le bonheur de couples qui sont soigneusement sélectionnés.

Le don d’ovocytes est totalement gratuit et anonyme en France. Il n’existe donc pour la loi aucun lien entre le donneur et les enfants qui sont nés de ce don.

Même si la démarche de donner des ovocytes peut sembler intrusive et compliquée, elle est aussi synonyme d’espoir pour les couples qui en bénéficient, c’est pour cette raison qu’il faut bien prendre le temps pour peser le pour et le contre avant de se faire un avis trop tranché. Pour ma part, je pense que je pourrais envisager un tel don si tous les critères exigés étaient réunis. Et vous ?


Sponsored by BuzzParadise

Vous pouvez ♥

1 Comment

  • Reply luciel 3 décembre 2013 at 16:44

    Pour être passée par le même genre de traitement (FIV), je ne le ferais pas, mes ovocytes ne répondent pas bien aux traitements…
    J’encourage tout le monde a le faire bien entendu, mais je pense que la campagne d’information minimise le temps et surtout l’implication d’un tel acte!
    Les piqures de stimulation journalière (surdoses d’hormones-> prise de poids éventuelle/sautes d’humeur, fatigue), les contrôles très fréquents le matin a l’hôpital, ou l’on poireaute pendant des heures des 7h du mat, pour pour une simple prise de sang suivi d’une écho de 10 min, et enfin la ponction, sous anesthésie, non douloureuse, mais nécessitant une journée de congé…
    Déjà le faire pour soi il faut être sacrement motivée!
    C’est un formidable don a faire, mais je ne suis pas étonnée que si peu de gens le fasse!

  • Leave a Reply