Le coin Maman

Retour de congé maternité au boulot : une étape compliquée

5 novembre 2015

Deux mois et demi après mon accouchement, il est était déjà temps de reprendre la route du travail. Dit comme ça, deux mois et quelques jours ça semble long, mais en réalité c’est rapide. Bien plus que je ne l’imaginais. Avant d’être enceinte je n’avais jamais réalisé combien le congé maternité était court, et combien le bébé que l’on doit confier est encore un tout petit être qui a besoin de beaucoup d’attention. Mais comme beaucoup de mamans (ça fait bizarre de s’appeler comme ça), je suis retournée au travail au bout de deux mois et demi et j’ai confié ma fille à une assistante maternelle qui me semblait bien.

Comme je suis plutôt stressée du boulot, j’avais quand même peur d’y retourner. Surtout que pendant mon congé maternité, ma boîte n’avait pas trouvé mieux à faire que de changer de ville et mes collègues de démissionner. Du coup, c’est dans une entreprise inconnue que j’ai fait ma rentrée, auprès de pas mal de collègues que je ne connaissais pas. Pas évident après de retrouver ses marques.

Le meilleur conseil

Avant que je parte en congé maternité, une collègue déjà maman m’a donné un bon conseil : celui de ne pas m’emballer et de ne pas bouleverser toute ma vie, même si la naissance d’un enfant peut faire cet effet. Prendre  le temps, ré-apprivoiser son travail, faire connaissance avec ses nouveaux collègues… J’ai donc décidé de prendre du temps, de ne pas trop prendre de décisions à la hâte… Et force est de constater que c’est une bonne idée. Si les premiers jours ont été assez simples, les jours suivants étaient beaucoup plus complexes. J’ai donc souvent pensé à ce petit conseil que j’applique encore parfois aujourd’hui (deux mois après mon retour) car j’ai encore des envies d’ailleurs de temps en temps et l’impression d’avoir une place à retrouver, même si je ne l’ai pas perdue totalement. Un sentiment compliqué à expliquer.

Heureusement, je retrouve au quotidien des collègues qui me permettent de décompresser un peu et de retrouver petit à petit une place et des habitudes. En ce qui concerne le fait de laisser ma fille, je dois avouer que ça a été compliqué le premier jour, et puis assez simple. J’ai confiance en mon assistante maternelle et je pense que la séparation n’est pas forcément une mauvaise chose. Ma fille apprend à vivre avec d’autres gens, fait des choses de son côté… Tout ça pour mieux se retrouver le soir avec toujours la même impatience et les mêmes sourires.

Finalement, je ne suis plus certaine que je pourrai faire marche arrière désormais, même si je prends un plaisir infini à passer des journées entière en sa compagnie. J’ai aussi besoin d’avoir des choses à moi, d’avoir un travail enrichissant et de voir des adultes pour discuter. Le tout est sans doute de trouver l’équilibre qui convient à chacun, moi je pense que j’ai trouvé le mien.

Vous pouvez ♥

2 Comments

  • Reply Maprykoto 12 janvier 2016 at 19:53

    Merci pour cet article ! Ça me rassure de me dire que je ne suis pas la seule à passer par cette étape d’appréhension, étant stressée de nature aussi, notamment sur le plan pro. Je vais vivre ça lundi prochain, et j’espère que comme pour toi le fait de laisser ma petite puce à la nourrice se passera bien, mais j’ai déjà un très bon feeling avec mon assistante mat, donc je me dis qu’il n’y a pas de raison :)

    Et sinon, avec le recul, un peu plus de 2 mois après la reprise, comment gères-tu ? As-tu réussi à ne pas bousculer ton quotidien et à trouver le nouveau rythme qui te convient ?

    • Reply TardisGirl 13 janvier 2016 at 20:43

      merci pour ton commentaire. Aujourd’hui, tout se passe à merveille (malgré un peu de fatigue). Ma fille est très très bien chez l’assistante maternelle.

    Leave a Reply