Le Coin Papotage

Coup de gueule contre les mecs sans gêne

17 mai 2011

Pour illustrer cet article j’ai eu envie de mettre une image joyeuse, histoire de contrebalancer un peu. Donc même si ces adorables sucettes sourient, ce n’était pas mon cas il y a quelques jours lorsque j’ai pris le train pour aller voir Hugh Laurie en concert.

Le cadre est posé. Un train pourri made in la SNCF (et dont le billet coute un rein alors que le trajet est court). Je me trouve une place tranquille et toute seule donc je fonce. C’était évidemment sans compter sur ma chance légendaire et la facilité avec laquelle j’attire les boulets. Je pense que j’ai un don pour ça. Si un boulet traine dans les parages, c’est sûr il sera pour moi. C’est pas pour rien que si un type de la Croix Rouge (ou assimilés) cherche une victime dans la rue, c’est automatiquement moi sa proie.

Bref. Donc j’étais dans le train toute seule à écouter ma musique en attendant mon concert, quand évidemment un mec, la quarantaine et une odeur à faire peur, vient se mettre à côté de moi. Comme le wagon est plein, je ne peux trop rien dire, donc je continue d’écouter ma musique en essayant d’oublier l’odeur et j’admire les superbes paysages par la fenêtre. Ou pas.

Et c’est là que le drame commence. Au bout de quelques minutes de voyage, et après avoir subit tous les messages d’accueil de la SNCF, ainsi que leurs menaces au sujet du compostage des billets et de l’étiquetage des bagages (on s’y croirait), mon charmant voisin commence à carrément s’étaler. Visiblement pas trop dérangé par le fait que j’étais quasiment collée contre la vitre, le monsieur continue à me faire du pied et à ne cesser de bouger en me collant un maximum. Déjà je suis pas fan des mecs qui puent, mais alors si en plus ils me collent durant une heure de trajet, c’est le top.

Intérieurement je commence à bouillir et j’essaye de lui faire comprendre gentiment (voilà mon erreur) qu’il a son siège et moi le mien, et que non il ne pourra pas finir le trajet sur mes genoux. Toujours pas découragé, au contraire, le type continue sa comédie et finit même par mettre sa main carrément sur ma jambe, genre on se connait depuis toujours. J’étais tellement interloquée par ce comportement que j’ai d’abord pensé que c’était un accident. Mais en voyant sa main rester bien en place sur ma jambe, le doute n’était plus possible. Ce mec était juste une sorte de pervers sans gêne et puant avec les mains baladeuses (et encore je passe certains détails).

J’ai finalement décidé de terminer le voyage debout, devant les portes du train. Seul endroit où j’ai trouvé un peu de place et mon pervers est lui resté sur son siège. J’avais envie de raconter cette histoire aujourd’hui car je trouve que c’est le genre de trucs qui arrive finalement assez souvent. Que ce soit dans les transports en commun, ou même dans la rue où les mecs sont parfois à la limite du tolérable et du vulgaire.

Vous aussi vous avez vécu ce genre de choses ou je suis définitivement un aimant à boulets ?

[Source Photo]

Vous pouvez ♥

31 Comments

  • Reply juliette 17 mai 2011 at 11:44

    C’est clair que la tentation de s’assoir là où il n’y a personne est forte, mais perso, je repère si le train va être complet ou pas, et si oui, je préfère m’assoir tout de suite à côté de quelqu’un qui a l’air normal (stratégie de fou) :D Je suis moi-même un aimant à boulet donc je ne peux pas te dire si c’est fréquent ou pas, mais j’aurai tendance à dire que oui, quand même, et c’est souvent ceux qui puent qui sont le plus entreprenants.

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 11:48

      Bonne stratégie, je crois que je vais suivre ce conseil :D

  • Reply geekcommunicant 17 mai 2011 at 11:45

    Ah ouais … là, c’est du bien lourd !
    Tu pouvais bluffer en disant que ton copain super-barraqué était dans le même wagon et qu’à la sortie il allait lui faire sa fête.

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 13:52

      Ouais la prochaine fois ce sera ça. Nanmaisoh

  • Reply Onee-Chan 17 mai 2011 at 11:58

    M’en parle pas, encore hier soir en rentrant chez moi je me suis farci les boulets de services qui te coincent dans la rue jusqu’à temps que tu leur répondent, voire leur saute au coup (c’est probablement ce qu’ils attendent, et plus si affinité…), et quand tu t’énerves : tu te fais insulter. Mais ils n’ont rien appris dans la vie ces cons ???
    Merci de m’avoir fait exprimer ma colère !

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 13:53

      Avec plaisir, je me sens moins seule et j’ai connu ça aussi dans la rue. Même le mec qui me demande de lui faire la bise et tout… On croit rêver :/

  • Reply Neitsabes 17 mai 2011 at 13:08

    Vous avez vraiment pas de chance les filles :( C’est à cause de ça que j’ose même plus parler à une fille inconnue de peur de passer pour un boulet :(

    Mais bon dans ton cas c’est totalement compréhensible ! Mais je soupçons la théorie du complot : il a fait exprès de te pousser au départ pour avoir la place pour lui tout seul :D

    J’aurais aimé voir le même article si le mec te plaisait :p

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 13:54

      Il faut juste trouver le bon équilibre, pas toujours facile effectivement. Et même un mec qui me plait, je trouve que ya des façons de se comporter en société quand même…

  • Reply Rémond 17 mai 2011 at 13:16

    Le problème c’est que l’on est pas contre un compliment mais il y a une façon de faire et dire les choses…Moi c’est au boulot où c’est pénible sachant que ce n’est vraiment pas le lieu surtout quand c’est devant les patrons! Et le boulet qui t’attends dehors et que tu ne sais comment remettre à sa place et qui est toujours client…

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 13:54

      Tout à fait tout dépend de la façon de faire les choses

  • Reply Bulles de Flo 17 mai 2011 at 13:20

    Ravie (ou pas pour toi) de voir que je ne suis pas la seule à attirer les lourds…
    Le tien m’avait l’air bien entraîné pour faire ch*** le monde! Le pire, si tu oses protester, tu finis par te faire insulter… Le monde à l’envers.
    Du coup, je garde mon éternel machouilleur/claqueur de bulles, il est moins « collant ». ;)
    On pourrait presque faire de nos « aventures » des nouvelles humoristiques : Chapitre 1 – le boulet blob qui dégouline sur mes genoux :)

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 13:55

      :D Contente aussi de voir que je ne suis pas un cas isolé ! Ok pour nos aventures =)

  • Reply powings 17 mai 2011 at 13:43

    ça ne m’est jamais arrivé mais comme dit Juliette, s’asseoir direct à coté de quelqu’un « normal » mais effectivement sans gêne..

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 13:55

      Tu as bien de la chance !

  • Reply NeuNeu 17 mai 2011 at 13:51

    Franchement sans gêne et carrément inquiétant ce mec… Dans le même genre il y a ceux qui ne peuvent pas quitter la poitrine de la fille en face. C’est pas mal comme situation ça!

    Bref, j’peux lui casser la tête si tu veeeux hein :p

    • Reply TardisGirl 17 mai 2011 at 13:55

      Oui et la liste est longue encore XD

  • Reply Ladypops 17 mai 2011 at 13:56

    Oh oui, je suis un aimant à boulet, c’est d’ailleurs ce qui motivée à faire mon permis. La situation la plus drôle qui me soit arrivée et un travesti qui, m’a vanté tout au long du trajet, les bienfaits de la mini-jupe… :D

  • Reply larcenette 17 mai 2011 at 14:26

    J’ai vécu la même chose avec un vieux qui est venu s’asseoir à côté de moi, mais à la différence de toi, je l’ai affiché en le traitant de vieux pervers et en gueulant tres fort parce qu’il avait fini par réussir à me saouler.
    Il se frottait le bras contre le mien (oui, j’ai pas trop compris), mais chaque fois que je me poussais et après un « eh oh, ça suffit papi, t’as vu la place que tu prends? » il a continué, ça a fini par exploser à base de « Putain, mais les Rer c’est plein de pervers de merde ». et etrangement, il est descendu à l’arrêt suivant.
    J’ai eu la même problèmatique avec un mec qui prenait mes collants noirs opaque en photo ou j’ai changé de place 4 sièges plus loin et il est revenu s’asseoir en face de moi. même traitement, grosse gueulante, grosse affiche, il est descendu à l’arret suivant (c’est radical les affiches, vraiment).
    Et puis je finirais avec celui qui m’a demandé si je pouvais retirer complétement mes chaussures pour qu’il puisse regarder mes pieds pour le reste du trajet. Ahaha, le rire nerveux quoi… ^-^

    Les gens sont fous, mais on n’a pas à subir leurs problèmes. Il m’en pose un à moi de problème, au final, c’est toujours la même chose, je finis par gueuler. Ça me soulage, le mec se barre, et même si on me mate pendant 30 secondes, je sais aussi que les autres relous éventuels du wagon ne viendront pas m’emmerder…

    Larcenette, poissonnière depuis 1977 :p

  • Reply adelourp 17 mai 2011 at 16:50

    ta bien fait de partir tu sais se que tu peut faire aussi tu mes tes affaire sur le siège qui et pas occuper et comme sa si un mec de se genre demande tu dit que le siège et occuper et comme sa il te font plus chier ou tu leur dit non direct ;)

  • Reply Aurélie 18 mai 2011 at 12:43

    Ca m’arrive souvent ce genre de chose, dans la rue je marche tranquillement et des gros lourds qui s’imaginent que j’ai envie de compagnie.

    Et puis quoi encore?

  • Reply Touwity 18 mai 2011 at 13:50

    Oh mon dieu, les hommes sont sans gêne c’est incroyable ! Ce genre d’histoire ne m’est jamais arrivé et je ne sais pas du tout comment j’aurai réagi… Entre crier ou partir, j’aurai sûrement hésité longtemps !
    Mais je crois que tu as eu la bonne réaction !

  • Reply Elsa 18 mai 2011 at 14:08

    C’est juste HOORRIIBBBLLLEEE !! tu aurai du hurlerrr et lui en coller une ! mais merde c’était pas à toi de te lever, tu aurai du le faire fuire en alertant le monde.

  • Reply mmarp 18 mai 2011 at 14:31

    C’est claire que des fois certaine personnes vont un peu trop loin !!!! Et là c’était limite hein !! Si ça t’arrive de nouveau tu lui en décolle une et tu lui dit de partir !!!

  • Reply Cecile 18 mai 2011 at 15:48

    T’as pas de chance, vraiment… J’ai jamais subit ça, même en France, des boulets qui puent et prennent toute la place oui mais pas à ce point

  • Reply Almira Gulsh 18 mai 2011 at 16:36

    t’es une petite joueuse… vraiment… moi des vieux pervers me demandent en mariage, des types qui puent me touchent les fesses, et des punk à chien bourrés me vomissent sur les chaussures. Et je te passerai la fois ou un contrôleur de la SNCF m’a fait payer DEUX fois mon billet de train…

  • Reply La Grenadine 19 mai 2011 at 9:08

    >.< Carrément sans gêne en effet.
    J'avoue que je suis assez aimant à boulet, mais c'est plus des gens qui m'arrêtent et me font diverses propositions. v.v (et quand c'est à minuit et qu'il n'y a personne dans la rue, ça fait un peu flipper.)

  • Reply ninasottefille 19 mai 2011 at 15:33

    Ca ne m’est pas arrivé personnellement, ouf! Mais je connais plusieurs filles qui ont vécu ce genre de moments des plus agréables. :-/ Souvent, ce sont des vieux, qui leur font de l’oeil et finissent par poser leur main sur une cuisse. Yeurk!

    Note qu’on peut prévenir les accompagnateurs de train pour ce genre de chose. Cette année, un monsieur s’amusait à se masturber devant les voyageurs (oui, c’est encore pire!) sur la ligne Bruxelles-Namur et il a été foutu dehors, un point c’est tout !

  • Reply Helran 21 mai 2011 at 23:21

    Magnifique… et tu ne lui a pas mis ton poing dans sa gueule ?

  • Reply ♥ Valentine ♥ 28 mai 2011 at 18:04

    Moi en tout cas je lui aurais fait comprendre qu’il dégage tout de suite !
    Bises

  • Reply Florence 1 septembre 2011 at 12:36

    Ah ah comme je me reconnais dans ce que tu dis !!

    Perso j’ai eu mieux (enfin c’est une façon de parler…), un type genre pakistanais ou indien est venu s’assoir dans le métro a coté de moi sur des strapontins (la rame était quasi vide…), j’étais coté porte (celles qui restent fermées).

    Le type a commencé à se coller à moi et à me foutre des coups de coude dans les côtes entre les stations ; à l’avant dernière (station) il m’as demandé dans un français approximatif si ça me plaisait (y a des tarés quand même non? je ne savais pas que cette technique avait été homologuée comme technique de drague…) j’ai dit que non je me suis levée pour sortir (c’était le terminus juste après), et toujours dans le même français il m’as demandé si je voulais aller boire un verre :D

  • Reply Electra 4 novembre 2011 at 11:52

    Je découvre ton blog et nos affinités (geekette)
    Moi, après avoir connu plusieurs types puant/alcoolo/sales/collants j’ai dit non une fois.

    Le bus était presque vide quand ce type est monté, il me voit et avait décidé de s’asseoir à côté de moi (côté fenêtre, j’étais restée côté couloir) alors qu’il y a genre 10 places de libre ailleurs et bien j’ai osé dire NON, il réessayé et là j’ai gueulé NON et qu’il y a de la place ailleurs.

    Dès la montée dans le bus, je sentais son odeur….beurk Mais je vois que le RER c’est vraiment pas terrible !

  • Leave a Reply