Le Coin Papotage

Comment gérer un échec ?

18 mars 2009

Parfois dans la vie, il faut faire face à des echecs. Ce n’est pas amusant, c’est même souvent déprimant ou angoissant. Mais c’est ainsi. Comme je viens tout juste de subir un echec, j’avais envie d’en parler un peu et d’expliquer mon point de vue sur les façons de gérer la chose. Non que je sois une pro, mais bon, je donne mon avis. Pas d’inquiétude non plus, ce n’est pas un drame qui me tombe dessus, mais j’aime réussir ce que j’entreprends, donc l’inverse me peine un peu.

pink yellow green critters  | mood beams
credit: Adam Foster | Codefor

– La première solution consiste à nier l’importance qu’avait la chose pour nous. Style “De toute façon, jmen fiche d’ce truc”. Evidemment, bien souvent ça ne trompe pas son monde, mais ça soulage un poil quand même.

– On peut aussi remettre la faute sur quelqu’un ou quelque chose. Le temps n’était pas avec moi, le type qui corrige est un vendu, la nana m’avait dans le pif… Là, c’est un peu rejet de toutes responsabilités. Mais parfois, c’est plus fort que nous. C’est tout.

– Certaines personnes décident de plonger dans un état cathartique et perdent carrément courage ou l’envie. Plus de niak quoi. Juste un gros ras-le-bol, un sentiment d’être un/une raté et qu’on y arrivera pas. Peu importe les efforts.

– Enfin, ya ceux qui prennent les choses avec positivisme. C’est un peu mon cas. On se persuade que ce n’est pas la fin du monde, que ce sera mieux la prochaine fois et surtout qu’on PEUT le faire. Et on se console avec un tit cadeau !

Voilà, tout ça pour dire que j’accepte toutes sortes de présents pour me consoler. Mail et numéro de compte bancaire sur demande :p

Et vous, vous gérez comment ?

Vous pouvez ♥

10 Comments

  • Reply KeV 18 mars 2009 at 21:38

    Le relativisme ! Y’a rien de mieux, tu saupoudres le tout d’un peu d’optimisme et une bonne bibine, ca revigore ^^

  • Reply P1prenelle 19 mars 2009 at 8:36

    ça dépend de l’échec. Quand c’était vraiment un truc important pour moi, j’ai tendance à commencé par être abattue. Ensuite, ça va mieux et je relativise en me disant que la prochaine fois je réussirais !

    De toute façon, on a pas trop le choix ^^ Il faut continuer à avancer ! ;)

  • Reply Marinette_GdS 19 mars 2009 at 9:38

    moi je nie en bloc en général. je me dis que finalement je m’en fichais

  • Reply Ness 19 mars 2009 at 10:04

    Pas évident de gérer un échec… C’est se retrouver comme ça devant une faille, une incapacité de réaliser un objectif et forcément, l’image que cela renvoi de nous n’est pas très positive.
    Et comme tu dis, soit on subit l’échec en niant l’évidence soit on s’en nourrit pour le futur.
    Je dirais que j’ai longtemps eu tendance à utiliser les trois premières solutions que tu décris. Mais depuis une grande remise en question, j’essaye de vivre ce genre d’expérience de manière plus positive. Et franchement, c’est la meilleure des solutions, foi de testeuse ;-)

  • Reply mz 19 mars 2009 at 10:40

    j’éssaie de recommencer (si c’est possible…) :grin:

  • Reply La Geekette 19 mars 2009 at 10:53

    Moi quand je subis un échec, j’ai tendance à me replier sur moi-même et me dire que je ne vaux rien… Puis je me relève petit à petit et je vais de l’avant, car au fond, on a toujours droit à une seconde chance.
    Mais ça dépend du genre d’échec aussi…

  • Reply KeV 19 mars 2009 at 12:33

    Hakuna Matata !

    (dixit Pumbaa :lol: )

  • Reply Sucre d'Orge 19 mars 2009 at 14:44

    Je dirais que ça dépend de ce que c’était. Mais en général, même si au début je me dis « pff, c’est trop nul », je suis du genre à rebondir et à avoir envie de faire mieux la prochaine fois. =)

  • Reply Aleks 19 mars 2009 at 20:57

    Moi souvent j’ai une période de déprime +/- longue puis après je relativise et je repars (comme après un Mars :cool: ) Courage pour toi, le plus important, c’est de relativiser :wink:

  • Reply La perchée 20 mars 2009 at 17:01

    Nier l’echac. C’est la solution !

  • Leave a Reply