Le Coin des Distractions

Sur la route avec Cormac McCarthy

6 avril 2011
Sur la route toute la sainte journée !

Après avoir lu l’ouvrage de Cormac McCarthy intitulé La Route, j’avais envie de voir ce que pouvait donner l’adaptation d’un tel roman sur grand écran. Pas facile facile de passer en image un livre d’une telle puissance et dans lequel il se passe à la fois beaucoup de choses et pas grand chose.

Le livre, comme le film, raconte l’histoire d’un père et son fils qui ont survécu à une sorte d’apocalypse. Seuls au monde – ou presque – les deux héros avancent chaque jour un peu plus sur la longue route qui les mènera vers leur avenir. Le tout en poussant un caddie plein de souvenirs et d’objets pour tenter de survivre. Sur leur route, ces deux là devront aussi apprendre à survivre aux autres. Ceux qui ont été changé par la rudesse de leur quotidien et qui ont décidé de tuer ou de voler pour gagner un jour ou deux.

Si le livre est plutôt court (un peu plus de 200 pages), mais très intense, le film lui est étonnamment assez long et dure presque deux heures. Deux heures passées dans une quasi obscurité permanente, dans des décors de désolation et avec pour seuls personnages un père (très convaincant Viggo Mortensen) et son fils.

Alors bien sûr l’expérience à l’écran est très différente de celle que l’on éprouve en lisant le livre. Mais globalement j’ai trouvé l’ensemble très bien rendu. Ce monde dévasté où la vie n’a plus de sens est parfaitement symbolisé ici et les deux acteurs principaux sont très crédibles. Et tout comme dans le livre, on en sort bouleversé, ému et avec l’impression qu’il faut toujours espérer car c’est ça qui permet de vivre.

Vous pouvez ♥

3 Comments

  • Reply Miss Zen 6 avril 2011 at 22:03

    Le livre est dans ma pile….mais le film me tente moins.

  • Reply NeuNeu 6 avril 2011 at 22:10

    Je voulais le voir aussi!

  • Reply My Little Discoveries 7 avril 2011 at 0:32

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis du film, surtout la conclusion!
    Je n’ai pas lu le livre, peut-être d’ici quelques années quand je n’aurai plus du tout le film en tête…

  • Leave a Reply